Étudier : pourquoi faire ?

Pourquoi faire des études ? Pourquoi l’école est obligatoire ?

Dans notre société, c’est une obligation. Si on ne passe pas par là, on est des parias, etc. Nos parents nous forcent à étudier comme entraînement pour plus tard. La liberté partielle qu’ils nous octroient est innocente et pourtant nous pouvons déjà faire beaucoup de choses.

À quoi sert d’étudier ?

Honnêtement, en ayant étudier, c’est déjà pas facile pour moi de m’intégrer dans la société et de trouver un emploi pour subvenir à mes besoins et ne dépendre de personne. Alors, imaginer sans compétence certifier…!

Le problème si on n’étudie pas et si on ne respecte pas les règles de la société, c’est que cette liberté partielle dont on jouit enfant disparaîtra totalement. Il y aura toujours des gens pour prendre des décisions à notre place et nous obliger à vivre selon leurs principes.

En étudiant, on s’assure que moins de gens seront à même de gérer notre vie à notre place. En étudiant, on s’assure d’obtenir la liberté que l’on souhaite.
Les règles de la société nous empêchent seulement partiellement d’être libres, car elles servent à quelqu’un quelque part.

Si les règles ne te plaisent pas, le meilleur moyen de les changer, c’est de les comprendre, les accepter (pendant un temps) et avancer vers la voie du succès politique où l’on peut changer les lois… et pour ça, il faut étudier.

Pour avoir son mot à dire dans notre société, il faut savoir pleins de choses et savoir faire pleins d’autres choses. Plus vous aurez de compétences et de connaissances, plus vite vous serez libres. Mais en attendant, il faut faire les bons choix pour acquérir ses connaissances et compétences.

Vous voulez être riches et faire tout ce que vous voulez ? Comment pouvez-vous obtenir de l’argent (éviter de le voler à qqn, vous devrez le rendre à un moment) ? Que savez-vous faire pour amasser de l’argent ? Qu’est-ce qui fait que vous êtes différents des autres ? Cherchez votre motivation. Vous apprendrez toujours plus vite en étant motivé !

Vous pouvez faire carreleur et bien gagner votre vie. L’étude n’est pas nécessaire mais il faut quand même savoir carreler… et gérer ses clients et comprendre un minimum la gestion des papiers/factures etc.
Bref, rien n’est simple.

Si vous voulez être sûr d’être tranquille dans cette société, intéressez vous à tout ce qui pourrait vous être utile dans la vie. Désolée, mais ça inclut d’étudier des cours bidons, etc. Courage, et bon blocus à tous !

La cup – mon avis

La coupe menstruelle – ou cup – est une des nouvelles façons proposées aux femmes de gérer leurs menstruations. C’est écologique et pratique : vous n’en avez besoin que d’une (et de l’eau pour la nettoyer). Pourtant, une polémique a été lancée, il y a peu, contre la cup : elle serait à l’origine de chocs toxiques (syndrome pour les moins chanceuses). 

Vérité ou mésinformation ? Qu’en pensent les femmes qui l’ont essayée ? 

Voici mon expérience et mon avis :

Le prix

Alors, oui 30€, c’est un investissement… mais vu que je n’utilise quasi plus de serviettes jetables, mon portefeuille est tout de même content.

L’impact écologique 

Mon choix me plaît parce qu’il y a moins de déchets produits au final et jetés sur notre planète. 

 Les risques dénoncés dans la presse

Honnêtement, je ne suis pas médecin et je n’ai pas lu les résultats des études menées (je ne connais pas non plus les investisseurs pour cette recherche). 

Ce que j’ai lu

En tout cas, les condensés que j’ai lus parlaient de tampons et de chocs toxiques. Ils soulignaient le fait que les cups ne sont pas censées être gardées plus longtemps que 4h. C’est ce qui indiqué sur ma boîte, ce n’est pas un scoop. Et puis, il est évident que piéger à l’intérieur du sang destiné à sortir (on évacue des toxines quand on a nos règles c’est biologiquement normal), c’est un peu contre nature. D’ailleurs, sinon le sang resterait d’un beau rouge. En bref, je n’ai rien appris de ces articles.

Ce que j’ai vu sur un graphe de « résultats »



Alors, c’est encore la presse non scientifique qui m’a donné l’info mais le graphe est annoncé comme l’illustration des résultats de la fameuse étude qui dénonce la toxicité des cups. Mais, ce qu’on affiche dans ce graphe est ce qui m’a poussé le plus à la critique. 

Que voit-on sur ce joli graphe ?  Différents produits, incluant des marques de coupe menstruelle, tampons et serviettes, affichent différents taux de production de toxines et de croissance du staphylocoque (bactérie infectieuse). Le choc toxique est, je crois, supposé résulter de cette production de toxines et de staphylocoques. Les résultats affichent une production de toxines et bactéries plus importante pour les marques de cup et la marque Natracare, qui fait des tampons et serviettes écologiques et naturelles. Alors, personnellement, je trouve que c’est un peu gros de mettre le même danger de toxicité sur le dos des produits qui respectent notre corps (pas d’additifs ou parfums) et notre planète. Quel heureux hasard que la concurrence des gros lobbys soit mise en cause ! Quelle nouvelle rassurante que les grandes marques de produits menstruels ne soient pas mises en cause dans ces problèmes de santé (le syndrome du choc toxique) des femmes, tandis que les produits écologiques le sont ! 

Mademoiselle Pineapple Storm a fait un super rendu et une bonne recherche critique là-dessus : https://www.pineapple-storm.com/coupes-menstruelles-syndrome-du-choc-toxique/.
Du coup, la cup ou pas la cup ?

Personnellement, je ne compte pas changer mes choix de vie, je continue à utiliser ma cup et les protège-slips Natracare (en attendant de passer à la version textile). C’est à chacun de faire ses choix. À vous de voir qui et en quoi vous voulez croire.  

Mon humble avis c’est : les filles, écouter votre corps ! Il y a des toxines et des bactéries partout. Faites ce qui vous convient à vous et votre corps. Et si vous aidez la planète et que c’est important pour vous, allez-y. 

Faites toujours attention à vos choix ! Ce n’est pas parce que c’est marqué « bio » ou « naturel » dessus que c’est sans danger pour la santé. C’est un marché florissant, les produits naturels… mais si c’est moins cher, il faut se demander pourquoi… Il y a des huiles essentielles dangereuses pour la santé, pourtant c’est naturel et très efficace quand on sait lesquelles utiliser ! C’est la même chose pour tout, y compris la cup. Enfin, ça reste mon humble avis.
Confessions personnelles

Avant de l’acheter, j’ai un peu économisé aussi pendant quelques mois pour ne pas éclater mon budget.

Pourquoi j’ai choisi celle que j’ai choisi

J’ai acheté la mienne en magasin bio (Bi’Ok à Corbais). Je suis contente de mon achat, même si j’en ai vues des moins chères dans d’autres magasins. Je suis ravie car j’ai vu les enfants de la gérante grandir en bonne santé grâce à son emploi. Pour être honnête, j’aimerais avoir la même vision de la petite entreprise qui les produit, mais c’est plus dur.

C’est une Mooncup. Je l’ai choisie car les explications sur la boîte paraissaient claires et précises : il y a des conseils pour savoir quelle taille prendre, notamment. 
Cup, serviettes et tampons : c’est mon corps qui choisit
Cela faisait déjà 7 ans que je ne portais plus que des serviettes et je gérais bien mais il fallait tout le temps racheter beaucoup de boîtes ! Quant aux tampons, je les ai arrêté parce que mon corps n’était pas fan. Il faut dire que je suis sensible à pas mal de cosmétiques donc les tampons traditionnels (avec parfums etc), ça n’a pas été ma « tasse de thé ».  Au début, les tampons naturels étaient souvent sans applicateur donc je me suis contentée des serviettes. Mais la cup, c’est quand même bien plus pratique dans le moment abondant du flux.
Liens utiles

En savoir plus sur la marque Mooncup : http://www.mooncup.co.uk/.

En savoir plus sur le magasin Bi’Ok.

Continuer à lire Pineapple Storm.