Avez-vous le bon réflexe pour sauver vos finances et votre couple ?

Que faites-vous si vous arrivez aux toilettes et que votre tendre moitié, proche, colocataire ou cokotteur a oublié de positionner le couvercle des toilettes comme vous l’entendez ?

Curieusement, ce simple détail est connu pour mener à l’énervement ; cette goutte qui fait déborder le vase (c’est mieux que la cuvette notez bien) est en fait plutôt aisée à résoudre avec « les bons » arguments. Il suffit de trouver le compromis « mêmes efforts pour tout le monde », le tout pour une bonne raison… parce qu’évidemment, les êtres humains ont généralement besoin d’une bonne raison pour faire les choses.

La solution : tout le monde ouvre et referme le couvercle ; les hommes poignent dans la lunette en même temps lorsqu’il le juge nécessaire. Fin du problème.

La bonne raison : en feng shui, garder la cuvette des WC ouvert équivaut à jeter ses finances aux chiottes.
Si vous souhaitez symboliquement mieux gérer vos sous, fermez toujours le couvercle de vos toilettes.

Vous cherchez des livres sur le sujet ? Quelques références par ici 🙂

img_1471

Crêpes Zucchini

Ingrédients :

  • courgette râpée
  • feuilles d’épinards (une poignée)
  • sel, poivre (une pincée)
  • bicarbonate de soude (une pincée)
  • huile d’olive (2 c. à s.)
  • yaourt soja nature (3 c. à s.)
  • oeufs (2)
  • fécule de pomme de terre (75g)

Marche à suivre :

  1. Mélanger la courgette râpée, les feuilles d’épinards, le sel, le poivre, le bicarbonate de soude et l’huile d’olive.
  2. Ajouter le yaourt, les œufs et la fécule.
  3. Bien mélanger.
  4. Préchauffer un peu une poêle.
  5. Verser la pâte dans la poêle chaude en une ou deux fois selon l’épaisseur de crêpes souhaitée.

Bon appétit !

La cup – mon avis

La coupe menstruelle – ou cup – est une des nouvelles façons proposées aux femmes de gérer leurs menstruations. C’est écologique et pratique : vous n’en avez besoin que d’une (et de l’eau pour la nettoyer). Pourtant, une polémique a été lancée, il y a peu, contre la cup : elle serait à l’origine de chocs toxiques (syndrome pour les moins chanceuses). 

Vérité ou mésinformation ? Qu’en pensent les femmes qui l’ont essayée ? 

Voici mon expérience et mon avis :

Le prix

Alors, oui 30€, c’est un investissement… mais vu que je n’utilise quasi plus de serviettes jetables, mon portefeuille est tout de même content.

L’impact écologique 

Mon choix me plaît parce qu’il y a moins de déchets produits au final et jetés sur notre planète. 

 Les risques dénoncés dans la presse

Honnêtement, je ne suis pas médecin et je n’ai pas lu les résultats des études menées (je ne connais pas non plus les investisseurs pour cette recherche). 

Ce que j’ai lu

En tout cas, les condensés que j’ai lus parlaient de tampons et de chocs toxiques. Ils soulignaient le fait que les cups ne sont pas censées être gardées plus longtemps que 4h. C’est ce qui indiqué sur ma boîte, ce n’est pas un scoop. Et puis, il est évident que piéger à l’intérieur du sang destiné à sortir (on évacue des toxines quand on a nos règles c’est biologiquement normal), c’est un peu contre nature. D’ailleurs, sinon le sang resterait d’un beau rouge. En bref, je n’ai rien appris de ces articles.

Ce que j’ai vu sur un graphe de « résultats »



Alors, c’est encore la presse non scientifique qui m’a donné l’info mais le graphe est annoncé comme l’illustration des résultats de la fameuse étude qui dénonce la toxicité des cups. Mais, ce qu’on affiche dans ce graphe est ce qui m’a poussé le plus à la critique. 

Que voit-on sur ce joli graphe ?  Différents produits, incluant des marques de coupe menstruelle, tampons et serviettes, affichent différents taux de production de toxines et de croissance du staphylocoque (bactérie infectieuse). Le choc toxique est, je crois, supposé résulter de cette production de toxines et de staphylocoques. Les résultats affichent une production de toxines et bactéries plus importante pour les marques de cup et la marque Natracare, qui fait des tampons et serviettes écologiques et naturelles. Alors, personnellement, je trouve que c’est un peu gros de mettre le même danger de toxicité sur le dos des produits qui respectent notre corps (pas d’additifs ou parfums) et notre planète. Quel heureux hasard que la concurrence des gros lobbys soit mise en cause ! Quelle nouvelle rassurante que les grandes marques de produits menstruels ne soient pas mises en cause dans ces problèmes de santé (le syndrome du choc toxique) des femmes, tandis que les produits écologiques le sont ! 

Mademoiselle Pineapple Storm a fait un super rendu et une bonne recherche critique là-dessus : https://www.pineapple-storm.com/coupes-menstruelles-syndrome-du-choc-toxique/.
Du coup, la cup ou pas la cup ?

Personnellement, je ne compte pas changer mes choix de vie, je continue à utiliser ma cup et les protège-slips Natracare (en attendant de passer à la version textile). C’est à chacun de faire ses choix. À vous de voir qui et en quoi vous voulez croire.  

Mon humble avis c’est : les filles, écouter votre corps ! Il y a des toxines et des bactéries partout. Faites ce qui vous convient à vous et votre corps. Et si vous aidez la planète et que c’est important pour vous, allez-y. 

Faites toujours attention à vos choix ! Ce n’est pas parce que c’est marqué « bio » ou « naturel » dessus que c’est sans danger pour la santé. C’est un marché florissant, les produits naturels… mais si c’est moins cher, il faut se demander pourquoi… Il y a des huiles essentielles dangereuses pour la santé, pourtant c’est naturel et très efficace quand on sait lesquelles utiliser ! C’est la même chose pour tout, y compris la cup. Enfin, ça reste mon humble avis.
Confessions personnelles

Avant de l’acheter, j’ai un peu économisé aussi pendant quelques mois pour ne pas éclater mon budget.

Pourquoi j’ai choisi celle que j’ai choisi

J’ai acheté la mienne en magasin bio (Bi’Ok à Corbais). Je suis contente de mon achat, même si j’en ai vues des moins chères dans d’autres magasins. Je suis ravie car j’ai vu les enfants de la gérante grandir en bonne santé grâce à son emploi. Pour être honnête, j’aimerais avoir la même vision de la petite entreprise qui les produit, mais c’est plus dur.

C’est une Mooncup. Je l’ai choisie car les explications sur la boîte paraissaient claires et précises : il y a des conseils pour savoir quelle taille prendre, notamment. 
Cup, serviettes et tampons : c’est mon corps qui choisit
Cela faisait déjà 7 ans que je ne portais plus que des serviettes et je gérais bien mais il fallait tout le temps racheter beaucoup de boîtes ! Quant aux tampons, je les ai arrêté parce que mon corps n’était pas fan. Il faut dire que je suis sensible à pas mal de cosmétiques donc les tampons traditionnels (avec parfums etc), ça n’a pas été ma « tasse de thé ».  Au début, les tampons naturels étaient souvent sans applicateur donc je me suis contentée des serviettes. Mais la cup, c’est quand même bien plus pratique dans le moment abondant du flux.
Liens utiles

En savoir plus sur la marque Mooncup : http://www.mooncup.co.uk/.

En savoir plus sur le magasin Bi’Ok.

Continuer à lire Pineapple Storm.

Cake aux poires à ma façon 

L’autre jour, au magasin bio, ils proposaient des poires en vente rapide. Elles étaient bien mûres et sucrées, parfaites en les cuisinant le jour même. C’est ce qui m’a donné l’idée de faire un cake aux poires.

Ingrédients :

  • 3 poires bien mûres
  • 3 c. à s. fécule de pommes de terre
  • 1 tasse farine de riz et châtaigne
  • 1/2 tasse sucre brun
  • 2 oeufs

Recette :

  1. Mélanger la farine, la fécule et le sucre
  2. Éplucher les poires et les couper en morceaux 
  3. Ajouter les poires puis les jaunes d’oeufs
  4. Mélanger le tout
  5. Battre les blancs d’oeufs et les incorporer à la pâte 
  6. Préchauffer le four à 200 degrés
  7. Huiler un plat ou un moule
  8. Verser la pâte dans le moule
  9. Cuire le gâteau au four à 180 degrés durant 30minutes

La Pizza Reine – mon coup de cœur pizza

La Pizza Reine (sans gluten et végan) au feu de bois des P’tits Chefs du Bio

Vous l’avez vue dans un frigo de la section ‘bio’ de votre supermarché ? Le prix (7-8€) vous a refroidit ? La taille ne vous paraissait pas assez grande ? Vous vous demandez ce qu’il reste dedans si on enlève tout ça (gluten, lactose, graisses animale) ?

Je l’ai testée aujourd’hui, et c’est avec plaisir que je vous partage qu’elle en vaut la peine ! C’est la première pizza sans gluten et végan que je mange en Belgique. C’est la première vraie pizza que je peux manger depuis des lustres !

Avant, je devais attendre de retourner en Angleterre pour manger une pizza digne de ce nom. Ne cherchez pas trop loin pour comprendre, ce n’est pas leur spécialité. Mais le pays propose plus facilement qu’en Belgique des produits sans gluten et là-bas, la chaîne de restaurants Ask Italian en fait des vraiment bonnes.

Bref, cette Pizza Reine est mon coup de cœur pizza. L’odeur est appétissante. Le fromage végétal est fondant et surprenant. Combiner la croûte, la sauce tomate et le centre garni est vraiment très bon en bouche. La pâte est légère et fraîche. Les olives ne sont pas trop fortes, mais gardent leur petit goût ; il faut toutefois veiller à ne pas avaler le noyau par enthousiasme gourmand ! Et, malgré sa taille, elle a suffi à remplir mon estomac (habituellement, je mange une pizza plus grande).

Honnêtement, je n’ai pas vraiment su identifier chaque élément de la garniture alors, pour évaluer le rapport qualité-prix, j’ai regardé les ingrédients affichés sur la boîte. Nous avons donc en garniture des champignons (ça je les avais reconnus), du fromage végétal et du jambon végan. Les deux derniers sont faits à base de produits végétaux complets et naturels. Franchement, le jambon m’a surprise aussi parce qu’il était plutôt onctueux et mou, tout en ayant un goût très proche du jambon. Les ingrédients sont standards pour ce type de produits végan. Le tout vaut amplement, d’après mon expérience, le prix.

D’ailleurs, si vous hésitez toujours, c’est moins cher qu’un resto italien et votre régime sans gluten et végan est respecté ! C’est aussi à peu près le même prix qu’un repas du même régime dans des restos rapides (Exki, par exemple).

Il ne vous reste qu’à vous lancer, l’acheter, la cuire 10 minutes au four préchauffé et déguster ! Bon appétit !

En savoir plus sur la marque Les P’tits Chefs du Bio : http://www.les-ptits-chefs-du-bio.com/ ou juste sur leurs pizzas.

Pancakes aux patates douces

Ingrédients :

  • 1 patate douce (environ 500g)
  • 2-3 œufs
  • 1 c. à s. de fécule de pommes de terre
  • 1 c. à s. d’huile d’olive ou de coco à cuire
  • 1 ou 2 c. à s. de lait végétal
  • 1 ou 2 c. a s. de sirop d’agave

Marche à suivre :

  1. Éplucher et couper la patate douce en morceaux
  2. Les faire cuire au cuit-vapeur (15-20 min)
  3. Faire chauffer une poêle avec de l’huile
  4. Écraser les patates douces cuites
  5. Ajouter les œufs entiers et bien mélanger
  6. Incorporer la fécule et bien mélanger
  7. Si la consistance de la pâte n’est pas assez homogène (trop épais), ajouter du lait végétal et/ou du sirop d’agave selon votre préférence
  8. Si la consistance est trop liquide, ajouter un peu de fécule de pommes de terre
  9. Verser une demie louche de la préparation dans la poêle
  10. Une fois que des bulles apparaissent, retourner le pancake
  11. Continuer ainsi pour chaque pancake

Bon appétit 🙂

Confiture à la framboise 

Ingrédients :

  • Framboises
  • Gélifiant (Marmello, par exemple – quantité selon consistance souhaitée et indications mentionnées : expériences personnelles = 1 à 2 sachets pr 1,8kg de fruits)
  • Sucre (de canne roux ou sirop d’agave)

Recette :

  1. Cueillir les framboises, les laver (eau filtrée)
  2. Cuire les framboises dans une grande casserole avec un fond d’eau
  3. Une fois cuites, écrasez les framboises
  4. Filtrer la purée de framboises à l’aide de passettes et/ou d’étamines
  5. Ajouter le gélifiant et bien mélanger
  6. Porter à ébullition
  7. Ajouter le sucre et remuer
  8. Une fois le sucre bien intégré/fondu, verser la confiture chaude dans des bocaux
  9. Refermer les couvercles et laisser refroidir

Se régaler sur cracottes, petit pain (sans gluten :p ), crêpes ou cakes !

Nettoyage de printemps

Une autre grande règle pour faire avancer votre vie : vous débarrassez de ce dont vous n’avez plus besoin. La poussière, les crasses, les vieilleries que vous n’utiliserez pas, même si vous les répariez… n’ont pas lieu d’être dans votre chez vous. Cela pompe votre énergie et vous fait perdre le contrôle de votre vie en vous dispersant avec du mauvais qi (ou chi… d’après les maîtres en feng shui).

Prenez donc bien le temps de faire le nettoyage dont vous avez besoin dans votre maison au printemps. Mais, attention que remuez des énergies (mêmes vieilles) peut fatiguer. Veillez donc aussi à vous reposer.
Certains seront également adeptes des bougies, de l’encens ou du papier d’Arménie pour doubler l’effet du nettoyage. Le plus important étant de faire ce que vous ressentez comme juste… Mais n’hésitez pas à vous donner les moyens de faire ce qui est important à vos yeux/votre instinct.