La passion sur une odeur d’hiver… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 27

Hier, je vous parlais de l’automne et de la pression que l’on peut ressentir en observant le temps passer. Ce matin, il fait 6 degrés à l’extérieur. Les vitres de ma maison sont recouvertes de condensation. En mettant le nez dehors, je respire l’air frais et devine une odeur familière. Vous savez quoi ? Ça sent l’hiver ! À cette idée, je sens la joie de cette période monter en moi…

Continuer la lecture de « La passion sur une odeur d’hiver… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 27 »

La télé-réalité m’a donnée envie d’expérimenter davantage la vie !

C’est assez inattendu, en fait. Parce que je ne suis pas une grande fan des émissions de télé-réalité. Mais mon compagnon trouve cela amusant, alors on regarde de temps en temps certains programmes.

Honnêtement, pour y survivre sans avoir envie de lever les yeux au ciel ad vitam eternam, j’utilise ma curiosité pour les comportements humains. C’est ainsi que l’anthropologue en moi a appris à apprécier les interactions et les idées qui ressortent de ce genre d’émissions…

Continuer la lecture de « La télé-réalité m’a donnée envie d’expérimenter davantage la vie ! »

La rage d’avancer | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 26

Voilà l’automne et disons-le platement, cela fait un mois et demi que je suis au chômage à mi-temps. J’ai pu rédiger quelques publications en freelance (merci Smart) mais grosso modo, c’est calme. Et j’ai la rage. J’ai la rage d’avancer, la rage de mettre en place toutes mes idées pour continuer à vivre de ce qui me plaît. J’ai la rage parce que je n’ai pas avancé autant que ce que je voulais et parce que le temps, c’est de l’argent, d’après les banquiers (et tout le monde sait que ce sont eux qui contrôlent notre monde… plus ou moins). J’ai la rage parce que j’adore écrire pour payer mes factures et que je n’ai pas vraiment envie de retourner en intérim (même si je le ferai sûrement si besoin).

Continuer la lecture de « La rage d’avancer | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 26 »

Rencontre & introspection avec une photographe

L’autre jour, j’ai loupé l’exposition d’une photographe habaysienne de talent que j’apprécie beaucoup, Laurence Poncin… Alors, elle a super gentiment proposé de me la présenter en privé chez elle : la chance ! Nommée « De l’Ombre à la Lumière », elle fait référence à une observation intrigante : la photo ne peut exister sans lumière. Il y a de quoi lancer une belle réflexion… 🙂

Laurence aime faire ressortir les parts d’ombre des lieux qu’elle visite, laissant transparaître les objets dans la pénombre avec quelques reflets légers. Un jeu d’ombres et de lumières que Sherlock Holmes apprécierait sûrement expérimenter.

Continuer la lecture de « Rencontre & introspection avec une photographe »

Je suis slasheuse… mais ça veut dire quoi ? | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 25

Confortablement assise dans un fauteuil, la tablette sur les genoux, je regarde par les baies vitrées du garage. Les voitures défilent à toute allure devant le bâtiment. Tandis que j’attends que le garagiste change les freins de mon auto, je songe aux différentes tâches de ma to-do liste… Si on résume, il y a du taf à la maison (pour la rendre potable avant l’arrivée de belle-maman), de la paperasse à boucler (histoire d’avoir quelques menues monnaies complémentaires entre les missions rémunérées), des articles à rédiger, des mails à composer et des projets à finaliser.

Continuer la lecture de « Je suis slasheuse… mais ça veut dire quoi ? | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 25 »

Le retour de la bise et son lot de malaises…

Voilà, vous l’avez remarqué aussi, j’en suis sûre : les choses se tassent petit à petit et l’on recommence à faire la bise aux gens qu’on croise… Du moins, ceux qu’on aime bien. Et avec ce grand retour du contact physique social, revient aussi un package complet d’impressions et doutes fort gênants. Hé oui !

Continuer la lecture de « Le retour de la bise et son lot de malaises… »

Toutes ces interactions avec les gens au boulot… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 24

Les coudes posés sur le bureau, le menton appuyé sur les doigts, j’écoute mes collègues parler. Comme toujours, les sujets diffèrent. Certains discutent de projets en cours pour les clients. D’autres mentionnent ce qu’ils ont regardé dernièrement à la télé ou ce qu’ils ont fait la veille. Cette ambiance conviviale et professionnelle en même temps, on ne la retrouve pas partout. Bien sûr, cela dépend des moments, des deadlines, du rush… Mais c’est certain que j’ai connu des bureaux plus calmes, où les interactions entre collègues étaient juste cordiales, sans plus. Des endroits où c’était même tendu entre plusieurs personnes (j’avais envie de sortir le drapeau blanc, je l’avoue)…

Continuer la lecture de « Toutes ces interactions avec les gens au boulot… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 24 »

Je veux la simplicité et le bonheur…

Il existe un auteur, que vous connaissez déjà sûrement, qui manie les mots avec poésie…
Chaque fois que je l’écoute ou que je le lis, il me touche et m’émeut. Il m’inspire de sa voix douce et sereine. Il réveille en moi, comme beaucoup d’humains importants à mes yeux, l’œil observateur et la créativité… Ce petit duo qui anime mes oreilles, ma langue et mes doigts, à chaque fois que je pense ou partage…
Je parle là de Félix Radu, un jeune homme incroyable dont les mots me rassurent bien souvent : je ne suis pas seule.

Continuer la lecture de « Je veux la simplicité et le bonheur… »

Bref, je n’aime pas les entretiens d’embauche 2 | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 23

Légèrement affalée sur ma chaise de bureau, la nuque contre l’appuie-tête, je repense à mes premiers entretiens d’embauche. Je vous en ai parlé la semaine dernière. Quand je suis songeuse ainsi, mon pouce et mon index se baladent souvent le long de ma mandibule, glissant sur les zones lisses de ma peau, triturant un peu plus la protubérance mentonnière et s’arrêtant sur les petits boutons qui pointent parfois leur nez. Ma mémoire se met à retracer l’histoire de mes recherches d’emploi après les premières entrevues quelque peu désastreuses.

Continuer la lecture de « Bref, je n’aime pas les entretiens d’embauche 2 | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 23 »

Je suis féministe et je porte des talons

L’autre jour, je regardais mes collègues marcher. Elles portent le plus souvent des chaussures à semelles plates, parfois hautes ou compensées mais rarement des talons hauts. Cette observation m’a rendue songeuse. Pourquoi je porte des talons quasi tous les jours, moi, au fait ? Est-ce pour compenser ma taille ? 1m60 est une taille tout à fait normale pour une femme… Alors, pourquoi aurais-je besoin d’y ajouter des centimètres ?

Alors que je me lève pour reprendre un café, mes pieds se courbent et je ressens la semelle contre mon pied. Les talons surélevés me donnent une certaine impulsion quand je marche, même pensive. Je me sens déterminée, je me sens bien.

Continuer la lecture de « Je suis féministe et je porte des talons »

Bref, je n’aime pas les entretiens d’embauche 1 | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 22

Les yeux rivés sur l’ordinateur, je réfléchis à la façon dont je vais aborder un sujet casse-pied. Une certaine chaleur envahit peu à peu mes globes oculaires. Je ferme les yeux un instant pour calmer la sensation de sécheresse qui s’y diffuse. Malgré la fatigue, les idées s’ordonnent petit à petit dans mon esprit. Lorsque je les rouvre, j’opte pour la simplicité chronologique. 

Continuer la lecture de « Bref, je n’aime pas les entretiens d’embauche 1 | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 22 »

Reprendre le travail à mi-temps et se remémorer d’un moment qui a changé ma vie… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 21

Assise à la table de ma cuisine, la tablette devant les yeux, je relis rapidement les épisodes précédents. J’essaye de ne pas regarder par la fenêtre car il pleut. Encore. Une partie de moi veut absolument rester focalisée sur mes objectifs. Aucune envie de laisser planer le doute. Aucune envie de ressentir pleinement le stress. Mes doigts se posent sur mon tout nouveau clavier. 

Continuer la lecture de « Reprendre le travail à mi-temps et se remémorer d’un moment qui a changé ma vie… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 21 »

Quand tu fais face à des difficultés dans la vie… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 20

Je me balade dans la rue, le cœur ouvert (à l’inconnu…). Le ciel est bleu, tacheté de nuages. Il fait bon. Le soleil se cache, mais cela ne gâche pas cette odeur d’été qui règne dans l’air et qui me détend. Qu’est-ce que cela fait du bien après toutes ces émotions et inondations observées chez nos « voisins » !

Continuer la lecture de « Quand tu fais face à des difficultés dans la vie… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 20 »

J’ai vécu une expérience du marketing de réseau magique | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 19

Debout devant l’évier, je me débarbouille et hydrate un peu ma peau. En utilisant ma crème, je repense à l’année dernière : la fois où j’ai reçu l’anti-rides en pleine réunion digitale (je n’ai pas pu m’empêcher de faire une petite danse de la joie et de la tester directement)… La fois où j’ai mis l’encre à lèvres juste avant d’embrasser mon compagnon (je lui ai fait croire qu’il en avait partout après)… La fois où j’ai préparé mes publications sociales pour partager les promos de l’été à mes copines avant de me retrouver au milieu d’un marché en France à essayer de me connecter pour commander un soin à 9h tapantes…

Continuer la lecture de « J’ai vécu une expérience du marketing de réseau magique | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 19 »

Le jour où j’ai compris que les rêves sont faits pour être vécus | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 18

Vendredi soir. On est posés dans notre jardin. Deux verres sur la table et des amis au bout du téléphone. J’en profite pour découvrir des concepts incroyables comme celui du slowpreneur. On papote de choses et d’autres en même temps. Avec les uns, on essaye de retrouver le nom d’une musique qui me trotte dans la tête. Avec d’autres, on parle de projets un peu fous. Mon compagnon ne peut s’empêcher de me demander pourquoi j’aide toutes ces personnes. Comme il n’est pas le seul à s’interroger à ce sujet, j’avais envie de vous le partager aussi. 

Continuer la lecture de « Le jour où j’ai compris que les rêves sont faits pour être vécus | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 18 »