Le travail, le chômage et la recherche de sens | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 45

Debout entre les rayonnages de la bibliothèque, mes yeux cherchent un ouvrage pour un lecteur. Alors que je le dépose sur la table et que je poursuis les recherches sur le même sujet, le visiteur me demande : « Ça va, vous aimez travaillez ici ? ». Tout en répondant brièvement que c’est assez sympa, mon cerveau s’interroge : très franchement, qui répondrait « non » à cette question ? Qui répondrait sincèrement « ce n’est pas transcendant mais ça fera l’affaire le temps que je remplisse le vide dans ma tête » à un parfait inconnu ?

Bien sûr, on peut aussi présenter la situation avec un « je ne me vois pas y rester toute ma vie, mais ça me plaît pour le moment… ». De nos jours, de toute façon, il est de plus en plus rare de prester une carrière entière dans une même entreprise. Et c’est tout à fait ok ! Parfois on change par envie de renouveau, d’évolution, de reconnaissance quelconque… Parfois on change parce qu’on n’apprécie pas totalement ce qu’on fait ou avec qui on le fait… Et ça fait partie du chemin ! Finalement, tant que le job nous plaît, nous occupe et nous permet de payer nos factures, ça fait l’affaire. On y apprend toujours quelque chose. C’est aussi utile en attendant de faire naître en soi une envie précise ou une idée qui a besoin de temps pour mûrir…

Je dépose un second bouquin sur la table et me mets en quête d’un dossier de documents pour le lecteur. Une conversation me revient en mémoire. Ma mère m’avait parlé de la situation d’une de ces amies, qui se retrouve aujourd’hui en incapacité de travail. Elle avait un job stable jusqu’au jour où elle a eu un cancer. À présent, elle sait qu’elle ne pourra plus travailler… et tristement, elle a parfois l’impression que sa vie n’a plus l’air d’avoir de sens, que son temps n’a plus l’air d’avoir de valeur. Vous remarquerez que j’utilise l’expression « avoir l’air » pour ce qu’elle perçoit. Au fond de moi, j’espère que ces impressions ne s’avèreront être que des façades ou des étiquettes sociales infondées pour elle… 

Mais ce qui est marquant dans cette histoire, c’est cette perte de sens et de valeur quand on n’a plus de travail. C’est une sensation que je connais très bien. Et pour cause ! Je l’ai expérimentée à chaque fin de mission anthropologique, à chaque rejet de candidature, à chaque fin de prestation intérimaire, à chaque semaine passée à la maison. J’étais officiellement au chômage mais réellement occupée dans plusieurs sens… peut-être pour en donner malgré tout à ma vie ? Quoiqu’il en soit, je n’ai jamais réussi à rester longtemps sans rien faire, sans avoir d’objectif ou de vision. Par exemple, je m’occupais de prouver l’intérêt des études anthropologiques à diverses personnes du milieu archéologique, à rédiger des articles scientifiques ou préparer des conférences, à compléter des profils professionnels en ligne et même à lancer mon propre site web, mon « branding » sur les réseaux sociaux. J’ai également créé un blog sur lequel je pouvais appliquer ce que j’apprenais en marketing et communication… C’était aussi une façon d’exprimer et de développer une passion d’adolescente que je ne voyais pas forcément aboutir, à la base (qui l’eut cru !). Toutes ces actions m’ont fait avancer pas à pas vers des choses qui me plaisent au quotidien. Peut-être même plus que si j’avais exercé un emploi durant ces semaines « sans » ?

Je trouve enfin les archives recherchées et les dépose aux côtés des autres documents. Le lecteur s’est assis silencieusement, absorbé par sa lecture. Et je fais de même à mon bureau. Une petite gorgée de thé au jasmin et j’en profite pour compléter le fichier des fréquentations de la bibliothèque. Une nouvelle interrogation traverse mon esprit. Est-ce que ce visiteur a conscience de tout ce qui me traverse la tête à chaque minute ? … Probablement pas : il est concentré sur ses propres questions. Pas étonnant que le silence ne soit pas gênant dans cet endroit !

La suite au prochain épisode…

Chronique d’une Sans Emploi Fixe | L’Info de la Région 2022 | SEMAINE 7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.