L’effet d’une soirée d’entrepreneures | Chronique d’une Sans Emploi Fixe |42

L’effet d’une soirée d’entrepreneures | Chronique d’une Sans Emploi Fixe |42

Montant l’escalier qui mène à la bibliothèque du musée, je repense à hier soir. Une soirée d’entrepreneures en petit comité. Un moment génial et magique entre quatre femmes indépendantes et pleines d’énergie. Et vous savez quoi ? Ces quelques heures de partages m’ont particulièrement nourrie.

Alors que je pose mes affaires dans la salle qui me sert de bureau cette année, je me souviens m’être dit avant d’y aller que je n’étais pas vraiment entrepreneure en ce moment même, mais avant de laisser un sentiment d’illégitimité me traverser, j’avais simplement conclu « on s’en fout, on parlera des projets en cours et on verra »…

Le temps que mon ordinateur s’allume, je sirote mon café. Sur les trois autres femmes présentes, j’en connaissais deux et c’était amusant de voir comme nos précédentes interactions (participations à leurs ateliers, découvertes de leurs soins, etc.) nous fournissaient un peu de matière pour nous stimuler les unes les autres. Après tout, les témoignages d’expérience peuvent être un bon moyen de savoir où on en est professionnellement… ! Et échanger tant sur les difficultés que les apprentissages de chacune est vraiment un plus dans la vie d’une entrepreneure. Ce n’est pas du luxe pour équilibrer cette vie qui est parfois fort solo, l’air de rien ! En plus, on découvre des projets intéressants et des métiers méconnus comme l’architecte d’intérieur spécialisée dans la lumière ! Qui savait que l’on pouvait faire appel à une experte pour mieux choisir les sources de lumière naturelle, mieux placer nos éclairages et adapter le type de lumière au moment de la journée en fonction de ce qu’on fait ?! Bref, quand je songe à cette soirée, un mélange de sérénité et de joie envahit tout mon corps. C’était vraiment très gai et enrichissant.

En me relisant, une idée me vient : j’aimerais éclaircir avec vous un petit point orthographique sur le mot « entrepreneure ». Car apparemment, il n’existe pas (encore) dans les dictionnaires officiels d’aujourd’hui. Cependant, dans le milieu des femmes qui se lancent comme indépendantes, ce terme est déjà bien connu et reconnu ! Vous l’aurez deviné, c’est une version féminine toute simple du mot « entrepreneur », que l’on attribue déjà beaucoup aux hommes indépendants en dehors du domaine de la construction… Ce terme est particulièrement bien tourné puisqu’il souligne à quel point la personne concernée doit entreprendre des choses différentes dans son activité professionnelle. À côté, être seulement « entrepreneuse » sonne trop comme se montrer « entreprenant » (prendre les devants)… Ce qui ne reflète qu’une infime partie de tout le travail que cela représente d’être son propre patron. Quoi qu’il en soit, on s’identifie bien à ce mot, nous les entrepreneures qui entreprenons pour vivre de nos idées, visions, passions… À l’instar des hommes (et personnes non-binaires) indépendants. Et c’est le plus important.

Par la fenêtre, j’aperçois un SDF marchant sur le trottoir de l’autre côté de la rue, un sac sur le dos et un matelas enroulé, calé sur un sac à roulettes. Les pattes d’oie aux coins de ses yeux et sa barbe grisonnante laissent deviner une expérience de vie… qu’on ne peut qu’imaginer quand on est bêtement (et confortablement) assis derrière une vitre à l’observer passer. Je ne peux m’empêcher de me demander ce qui l’a amené là où il est aujourd’hui, sur ce chemin de vie difficile… A-t-il fait les frais d’un retour de manivelle de la vie ? A-t-il fait des choix qui l’ont compromis ? A-t-il payé pour une mauvaise gestion de ses finances, perdant coup sur coup job puis domicile ? A-t-il perdu au lotto de la vie… ou a-t-il gagné une expérience qui lui permet de mieux se connaître ? Tant de questions et d’hypothèses… J’espère en tout cas qu’il trouve ce dont il a besoin sur son chemin.

L’ordinateur émet un son familier : il est opérationnel et un mail vient d’arriver. Je vais pouvoir jeter un œil à ça avant de reprendre le tri des différentes boîtes de bouquins.

La suite au prochain épisode…

Chronique d’une Sans Emploi Fixe | L’Info de la Région 2022 | SEMAINE 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :