La persévérance des super héros et la réactivité au rayon charcuterie | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 28

Confortablement posée dans le divan, pelotonnée contre mon compagnon, je suis captivée par Black Widow. Pour la deuxième fois. Et j’adore toujours autant. C’est dans ces soirées tranquilles à deux qu’on apprécie vraiment d’avoir les mêmes goûts en matière de films et séries. Notre style de prédilection ? Les super héros, les vrais, ceux qui ne font pas semblant d’être parfaits.

D’ailleurs, quand on y pense, la plupart des œuvres cinématographiques que l’on regarde inspire le courage, l’esprit d’équipe, la ténacité et la confiance… Ça me plaît énormément de voir ces héros qui doivent se battre contre leurs démons intérieurs (ou extérieurs) mais qui finissent toujours par retrouver la force, se relever, persévérer… et réussir ! 

Dans ces films, les héros ne réussissent jamais du premier coup. Ils échouent à maintes reprises, ils sont confrontés à des obstacles, ils doutent et doivent apprendre de leurs erreurs. C’est seulement là que leurs nouveaux essais donnent de bons résultats. Et ce qu’ils affrontent peut faire tellement penser à la réalité : des situations rocambolesques où les choses sont loin d’être gagnées d’avance, où le monde est parfois contre eux… mais ils s’en sortent toujours.

C’est de ce genre d’histoires que je retire ma foi en l’humanité et en un avenir meilleur. Loin de la réalité biaisée par des relais d’informations déprimantes, cela résonne avec ce que j’observe dans ce monde. Chez les gens que je côtoie, tout n’est pas blanc ou noir. Tout n’est pas rose jusqu’à ce qu’ils agissent mal… C’est toujours plus complexe que cela. Et ça se traduit bien entendu aussi au niveau professionnel.

Dans la vraie vie (celle où l’on doit travailler pour payer ses factures), on est souvent confronté à des moments difficiles. Vous le savez pertinemment bien. On a des projets et des bâtons dans les roues. On a des rêves et peu de gens pour croire que ça en vaut la peine. On perd même parfois espoir ! Et le résultat dépend toujours de ce qu’on fait de tout ça.

Être indépendant aussi, ce n’est pas facile. Que l’on travaille seul, en partenariat ou en équipe, il arrive souvent que l’on essaye de mettre en place des choses et que ça ne se passe pas comme on veut. Parfois ça marche bien. Et parfois, rien n’a l’air de vouloir fonctionner, ou juste commencer à « prendre », comme quand on essaye de battre des œufs en neige sans batteur électrique… Néanmoins, tous ces moments font partie de la vie et je trouve que ces films sont parfaits pour nous insuffler du courage. Je crois que c’est aussi ce qui a contribué à m’amener où je suis à présent. Avec toute ma gratitude pour cette chance. Et peu importe si l’avenir est incertain (après tout, cela fait bientôt sept ans que je suis sans emploi fixe…).

Alors que je bois une gorgée d’eau, Natasha (l’héroïne du film) se dispute avec sa sœur. J’admire la rapidité dont elles font preuve dans leurs mouvements. Les observer réveille en moi une sensation qui s’apparente à une forme de conscience attentive et précise alliée à de la réactivité. Comme en plein rush au rayon charcuterie. Je me souviens de ces moments où les clients arrivaient tous en même temps au comptoir pour demander du jambon ou du saucisson coupé en tranches. Manier une trancheuse et gérer le stress de voir des personnes s’impatienter était délicat au début. Mais avec le temps, les gestes devenaient automatiques et gagnaient en efficacité. Aujourd’hui, je me surprends parfois encore à plier des emballages avec la technique apprise pour la charcuterie. Certaines choses ne s’oublient pas.

La suite au prochain épisode…

Publiée dans la Chronique d’une Sans Emploi Fixe | L’Info de la Région 2021 | SEMAINE 41

Publié par Hélène M.A. Déom

Une femme du 21e siècle… Une entrepreneure slasheuse qui s’assume et s’exprime. Une philanthrope enthousiaste qui aime réfléchir sur les différents domaines de la vie (job, amour, santé, lifestyle…). Une passionnée de partages empathiques et bienveillants d’histoires de vie. Mon nom est Hélène Déom (vu que nous sommes 2 dans ma province, j’utilise souvent mes deuxièmes prénoms M.A.). Aspirante écrivaine depuis mes 16 ans, j’ai découvert le monde en étudiant à l’université… Mais peu importe mes diplômes, ma “carrière” évolue et varie d’une année à l’autre. Citoyenne du monde et mangeuse “compliquée”, je me nourris de produits glutenfree et dairyfree, comme disent les Anglais. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et j’écris autant pour vivre que pour réfléchir à la vie… Si tu aimes ce que je rédige, laisse-moi un commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :