Quelques anecdotes amusantes dans mes emplois d’anthropologue et d’intérimaire…|Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 13

Dans l’équipe d’Inside Communication, on a une belle brochette de comiques et c’est vraiment chouette (hop une petite rime au passage…). Je ne dis pas qu’on a tous le même humour, parce que c’est assez varié, mais on peut dire que les blagues fusent pas mal pendant les pauses (et en dehors parfois…).

Mes pensées se tournent vers mes précédents jobs, à la recherche de souvenirs amusants. 

Rassurez-vous, je vous épargne les private jokes que seuls les archéologues comprennent… Soit parce que les positions improbables que l’on peut prendre pour fouiller des structures archéologiques sont difficiles à expliquer… Soit parce que certaines blagues ne sont plus vraiment drôles une fois sorties de leur contexte. 

Évidemment, on a aussi notre lot d’ascenseurs émotionnels sur un chantier : cette impression que le squelette qu’on nettoie est accompagné d’une perle, avant de réaliser qu’il s’agit d’une « simple » bélemnite (c’est un fossile)… Ou ce moment où on retrouve le laboratoire inondé parce qu’on n’a pas vu que le système de l’évier était saturé… Bon, ce n’est pas le titanic, mais il vaut mieux en rire qu’en pleurer !

Lorsque je préparais les commandes en ligne, il y a des choses qui me faisaient rire et me rendaient perplexe en même temps. Cette tâche, une fois qu’on avait bien retenu où se trouvait quel type de produits, c’était plutôt gérable et ça pouvait aller assez vite… D’ailleurs, finaliser une commande apportait une certaine satisfaction. Mais quand on ne trouvait pas le produit en rayon, ça devenait de suite légèrement plus folklorique ! Le scanner (qui nous cite chaque produit à mettre dans le caddie) n’avait pas un écran gigantesque, donc bien sûr, il nous manquait parfois des informations pour pouvoir comprendre les besoins du client et trouver un produit qui remplacerait bien celui qui leur manquerait dans la commande… Voulait-il les céréales au chocolat au lait ou au chocolat noir ? Avait-il choisi un produit sans allergène à la base ?

Cela nous a amené, mes collègues et moi, à des situations relativement cocasses. Ainsi, je me suis retrouvée à proposer plusieurs alternatives de boîtes de préservatifs à un client, ne connaissant pas ses critères (la taille ? le goût ? la sensation ?), et à lui conseiller de choisir ceux qui sont à sa taille avant de considérer les « avantages marketing » mis en avant sur l’emballage… Et quand ni mes collègues ni moi n’avions trouvé un produit de remplacement, je me retrouvais à courir dans le magasin pour prendre l’alternative demandée au passage en caisse. Hé oui, c’était du sport parfois, ce job !

Un autre moment qui m’a pas mal intriguée en magasin, c’est la fois où un client (qui n’était sûrement pas très réveillé) nous a demandé de le guider en rayon pour trouver un produit… avant de se diriger dans le sens opposé, malgré nos gestes et nos cris d’explication. Serait-ce le même que l’auteur de la blague de la tarte aux concombres ?

Ma dernière anecdote, qui a davantage fait rire les interlocuteurs, s’est passée au rayon charcuterie : trois jeunes se sont pointés comme des fleurs, smartphones à la main, pour nous demander si nous avions de la viande halal… en nous filmant. Ils se sont bien marrés et on se demande encore pourquoi… ! 

P.S.: si vous ne trouvez pas mes histoires marrantes, peut-être préférerez-vous celles de la nouvelle chaîne YouTube qui met en avant les artistes locaux autrement, WAT.tv.

La suite au prochain épisode…

Chronique d’une Sans Emploi Fixe par Hélène Déom | pour L’Info de la Région 2021 | SEMAINE 23

Publié par Hélène M.A. Déom

Une femme du 21e siècle… Une entrepreneure slasheuse qui s’assume et s’exprime. Une philanthrope enthousiaste qui aime réfléchir sur les différents domaines de la vie (job, amour, santé, lifestyle…). Une passionnée de partages empathiques et bienveillants d’histoires de vie. Mon nom est Hélène Déom (vu que nous sommes 2 dans ma province, j’utilise souvent mes deuxièmes prénoms M.A.). Aspirante écrivaine depuis mes 16 ans, j’ai découvert le monde en étudiant à l’université… Mais peu importe mes diplômes, ma “carrière” évolue et varie d’une année à l’autre. Citoyenne du monde et mangeuse “compliquée”, je me nourris de produits glutenfree et dairyfree, comme disent les Anglais. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et j’écris autant pour vivre que pour réfléchir à la vie… Si tu aimes ce que je rédige, laisse-moi un commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :