Être créatif et passionné, le secret des indépendants qui réussissent ? | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 7

Debout devant une gigantesque fresque murale, je suis admirative. Mon esprit se perd dans l’intensité des couleurs choisies par le graffeur. Mes yeux suivent les tracés de la bombe… Quelle créativité !

Voilà un ingrédient essentiel aussi pour tout indépendant, la créativité. C’est même un mot un peu faible, qui ne reflète pas totalement la complexité que les idées créatives peuvent avoir… Pourtant, c’est ce qui change la donne et fait la différence entre deux entreprises. La créativité a aussi cette touche de subjectivité qu’il faut pour rendre un projet vraiment personnel et percutant. Sans ça, il ressemble à n’importe quel autre !

Évidemment, toutes les idées que notre cerveau créatif peut générer ne sont pas nécessairement bonnes… ! De nombreux entrepreneurs le savent très bien : sur trois idées qu’ils peuvent avoir, il y en a bien souvent une qui ne marche qu’à moitié, une qui rate complètement et une qui fonctionne du tonnerre… Mais qui ne tente rien, n’a rien ! Et tant qu’on n’essaye pas vraiment, on ne sait pas ce que ça va donner.

Quand j’étais freelance, j’étais seule pour tout faire : de ma communication à la réalisation proprement dite des missions en passant par le contact clients. Je faisais mon propre site web, je gérais mes réseaux sociaux moi-même, je passais du temps à faire de la prospection, des propositions, des devis (parfois pour rien) et du suivi (même pour les personnes indécises)… Je veillais aussi à me former pour me débarrasser de tous les freins et croyances limitantes que je pouvais avoir. Et dans tout ça, j’arrivais toujours à trouver de nouvelles idées à mettre en place : améliorer ma façon de communiquer sur mon site, créer une stratégie éditoriale sur Instagram, développer un service qui serait utile pour mes clients, et même mettre au point un projet ou appliquer une méthode de travail qui enrichirait chaque réalisation. Je faisais beaucoup au feeling et je dois bien avouer que cette façon d’agir en a surpris quelques-uns…

Bien entendu, ça m’est arrivé d’être tellement focus sur le contact clients et la réalisation de projets que ma créativité s’était un peu mise au point mort… Mais souvent, il suffisait que je me change les idées pour qu’elle reprenne de l’élan. Je ne vous dis pas la longueur de la liste de choses que je souhaitais faire au bout de quelques mois ! 

En échangeant régulièrement avec d’autres indépendants, j’ai vite compris qu’ils vivaient les mêmes choses, bien que cela se manifestait parfois différemment. Finalement, on n’a pas besoin d’être créatif ou doué en créations pour être doté d’une certaine créativité. Et heureusement ! Le principal, c’est d’avoir l’envie d’améliorer ce que l’on fait, presque en permanence (pas trop sinon on devient fou) et d’ouvrir grands les yeux (ou les oreilles)… L’idée viendra toujours d’elle-même, au moment où on s’y attend le moins. Qu’elle soit originale ou pas, elle peut tout changer : une façon de présenter ses vêtements ou ses cosmétiques en ligne, une façon conviviale d’accueillir les clients, une façon sympa de se faire connaître ou de booster sa visibilité…

La créativité, c’est aussi le signe que ce que vous faites vous inspire ! Alors foncez, croyez en vos idées, ne bridez pas trop votre créativité pour rentrer dans un moule ! Ainsi, vous aurez plus de chance de vous démarquer et d’attirer les gens qui s’intéressent, comme vous, à ce qui vous passionne…

La suite au prochain épisode…

Chronique d’une Sans Emploi Fixe par Hélène Déom | pour L’Info de la Région 2021 | SEMAINE 17

Publié par Hélène M.A. Déom

Une femme du 21e siècle… Une entrepreneure slasheuse qui s’assume et s’exprime. Une philanthrope enthousiaste qui aime réfléchir sur les différents domaines de la vie (job, amour, santé, lifestyle…). Une passionnée de partages empathiques et bienveillants d’histoires de vie. Mon nom est Hélène Déom (vu que nous sommes 2 dans ma province, j’utilise souvent mes deuxièmes prénoms M.A.). Aspirante écrivaine depuis mes 16 ans, j’ai découvert le monde en étudiant à l’université… Mais peu importe mes diplômes, ma “carrière” évolue et varie d’une année à l’autre. Citoyenne du monde et mangeuse “compliquée”, je me nourris de produits glutenfree et dairyfree, comme disent les Anglais. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et j’écris autant pour vivre que pour réfléchir à la vie… Si tu aimes ce que je rédige, laisse-moi un commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :