Quand j’interviewe des gens et que j’observe les différences entre chacun… | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 5

J’étais au téléphone avec une bourgmestre pour Inside Magazine ce matin. C’est amusant comme les personnages politiques sont différents les uns des autres : il y a ceux qui me lisent le texte qu’ils ont préparé, il y a celles qui me parlent spontanément dès que je les ai au bout du fil, il y a ceux qui présentent “parfaitement” leurs dossiers et il y a ceux qui ne se rendent même pas compte qu’ils ne parlent quasiment que des projets liés à leurs mandats… Et vous savez quoi ? J’aime cette diversité. Elle me rappelle qu’on est humains avant d’ “être” une occupation professionnelle.

Quand je pense à toutes les personnes que j’ai interviewées, je vois aussi une belle richesse parmi les entrepreneurs, commerçants, créateurs, etc. ! Ils sont loin d’être tous identiques, même en travaillant dans le même secteur d’activité. 

Prenez deux garages automobiles, par exemple. Qu’ils vendent ou non la même marque, les garagistes proposent les mêmes services de prime abord : le conseil, la vente de véhicules neufs ou d’occasions, l’entretien, la réparation de voitures… Et c’est tout ? Non, bien souvent, il y a plus, mais pas chez tout le monde (service nettoyage, voiture de remplacement…). On pourrait aussi penser que leur plus belle différence réside dans leur caractère familial ou la taille de leur concession. Ce n’est pas faux, bien sûr. D’ailleurs, vous le savez, une entreprise transmise de père en fils, dans laquelle toute la famille travaille (ou presque), se qualifie d’“entreprise familiale”. Mais saviez-vous que cet esprit familial, convivial et ouvert entre employeurs et employés peut aussi définir d’autres sociétés, sans lien de parenté entre les travailleurs…?

Et comment expliquer que nous avons plus d’atomes crochus avec un entrepreneur plutôt qu’un autre ? Le feeling, la personnalité, la façon de communiquer, … bref la façon d’être de chacun change la donne et fait sa différence. Qu’ils soient père/mère de famille, célibataire, divorcé, co-parent ou grand-parent, il y a les gens rationnels et terre à terre, les sociables et serviables, les créatifs inspirés… Selon leur niveau de passion, ils/elles ont à coeur de fournir le meilleur service, selon leur définition propre du “meilleur”. Car tout cela ne s’exprime pas forcément de la même façon. 

Et puis, il y a les préférences et spécialités ! 

Une vendeuse mode m’a confié un jour qu’elle ne parvenait pas toujours à vendre des pièces tendance… et cela n’arrivait qu’avec les vêtements qui ne l’inspiraient pas. Alors, autant avoir des goûts en commun avec nos commerçants ! Les artistes et artisans pourront certainement vous le confirmer aussi… Même si les créations ont souvent leur lot de surprises.

Cette diversité s’exprime aussi dans leur façon de devenir entrepreneur(e) : il y a ceux qui ont trouvé leur talent une fois au chômage, il y a ceux qui ont développé leur passion petit à petit et il y a ceux qui ont tout plaqué pour se lancer dans l’aventure. 

Dans tous les cas, interviewer toutes ces personnes, découvrir cette richesse chaque jour et surtout, observer leur détermination à vivre leur passion et à en faire un métier, c’est vraiment fascinant !

La suite au prochain épisode…

Chronique d’une Sans Emploi Fixe par Hélène Déom | pour L’Info de la Région 2021 | SEMAINE 15

Publié par Hélène M.A. Déom

Une femme du 21e siècle… Une entrepreneure slasheuse qui s’assume et s’exprime. Une philanthrope enthousiaste qui aime réfléchir sur les différents domaines de la vie (job, amour, santé, lifestyle…). Une passionnée de partages empathiques et bienveillants d’histoires de vie. Mon nom est Hélène Déom (vu que nous sommes 2 dans ma province, j’utilise souvent mes deuxièmes prénoms M.A.). Aspirante écrivaine depuis mes 16 ans, j’ai découvert le monde en étudiant à l’université… Mais peu importe mes diplômes, ma “carrière” évolue et varie d’une année à l’autre. Citoyenne du monde et mangeuse “compliquée”, je me nourris de produits glutenfree et dairyfree, comme disent les Anglais. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et j’écris autant pour vivre que pour réfléchir à la vie… Si tu aimes ce que je rédige, laisse-moi un commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :