Vivre un confinement en freelance et avec une bonne étoile | Chronique d’une Sans Emploi Fixe | 3

24 mars 2021. Un an et quelques jours après le tout premier confinement. Conseil National de Sécurité. Aujourd’hui, on connaît trop ce que cela signifie. Et on préférerait oublier.

J’aimerais ne pas y penser… Mon coeur se déchire à l’idée que des milliers de passionnés doivent à nouveau suspendre leur activité professionnelle parce que le gouvernement l’a décidé. 

Le temps passe mais je n’arrive toujours pas à me sortir de la tête ce que l’on nous a appris. Le couvre-feu, la privation de liberté, la répression, la délation… Nos grands-parents s’en souviennent. C’était un temps de guerre. Notre ennemi n°1 de nos jours est-il vraiment invisible ?

Je me souviens, l’an dernier, à l’annonce du confinement, il y avait un mélange de peur, d’inconnu et de nouveauté qui se dégageait. Et on trouvait un peu de réconfort dans l’idée que c’était un repos - forcé certes mais - éphémère… avant de reprendre de plus belle et de profiter. La bonne blague. 

Le pire, je crois que c’est de ne pas savoir comment les choses vont évoluer… Comment fait-on pour payer nos factures ? Comment faire face à ce stress financier que beaucoup d’indépendants connaissent déjà trop bien ? C’était pourtant plus facile de rester optimiste à ce moment-là (parce que positif, à présent, c’est mal vu…). 

À l’époque, j’étais rédactrice & archéo-anthropologue en freelance. J’ai terminé une mission pour les archéologues en télétravail (vive les rapports) et poursuivi ma rédaction d’articles par téléphone et par mail. C’était mes dernières lignes pour le Proximag, d’ailleurs. Puis, je n’avais plus rien. 

Au début, j’en ai profité pour revoir ma communication et me former à de nouveaux horizons (des cosmétiques livrés à la maison…). Sur le conseil d’une personne pleine de ressources, je me suis mise à rédiger des portraits pour les artistes, artisans, entrepreneurs, coachs et autres passionnés… Et même si je me levais tous les matins en me demandant combien de temps j’arriverais à tenir financièrement dans cette situation, je ne pouvais pas m’empêcher d’aider le plus possible mes ami(e)s et connaissances à développer leur comm’, faire connaître leur activité pro ou à se détendre… 

Quelques semaines plus tard, j’ai décroché un emploi qui me permet d’écrire pour vous et qui me plaît énormément. 

Hier, j’ai interviewé une personne qui m’a confiée avoir une bonne étoile. Et je dois dire que, parfois, moi aussi j’ai l’impression d’avoir une bonne étoile. Si seulement, on pouvait la partager avec les autres…

La suite au prochain épisode…

Chronique d’une Sans Emploi Fixe par Hélène Déom | pour L’Info de la Région 2021 | SEMAINE 13

Publié par Hélène M.A. Déom

Une femme du 21e siècle… Une entrepreneure slasheuse qui s’assume et s’exprime. Une philanthrope enthousiaste qui aime réfléchir sur les différents domaines de la vie (job, amour, santé, lifestyle…). Une passionnée de partages empathiques et bienveillants d’histoires de vie. Mon nom est Hélène Déom (vu que nous sommes 2 dans ma province, j’utilise souvent mes deuxièmes prénoms M.A.). Aspirante écrivaine depuis mes 16 ans, j’ai découvert le monde en étudiant à l’université… Mais peu importe mes diplômes, ma “carrière” évolue et varie d’une année à l’autre. Citoyenne du monde et mangeuse “compliquée”, je me nourris de produits glutenfree et dairyfree, comme disent les Anglais. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et j’écris autant pour vivre que pour réfléchir à la vie… Si tu aimes ce que je rédige, laisse-moi un commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :